Les étiquettes apposées sur les bouteilles, les boîtes de conserve et autres ont également d’autres fonctions, car outre les informations sur la composition et le fabricant, elles peuvent également fournir des avertissements sur les ingrédients dangereux ou inflammables et les appellations d’origine.

Les labels sont donc une source d’information importante et en même temps un espace publicitaire qu’il ne faut pas sous-estimer. Ils présentent les produits sous le meilleur jour possible et leur donnent un design unique, sans équivoque, grâce à leur mise en page personnalisable. Un label au design attrayant met en valeur visuellement les produits et crée également une incitation animée à l’achat.

 

Informations importantes sur le droit d’auteur et le droit fiscal

Lors de la désignation des produits et de la conception du logo, des étiquettes, des dépliants et des affiches, il est bien sûr essentiel de s’assurer qu’il n’existe aucun droit d’auteur. Les violations de ces règles peuvent avoir des conséquences considérables. En cas de doute, il est donc toujours préférable de contacter le propriétaire ou le créateur de la marque et d’obtenir de lui les droits d’utilisation.

 

 

Au-delà d’un certain niveau, des taxes et des contributions sont dues pour la vente de produits artisanaux. Il convient de préciser si la sécurité sociale peut continuer à être payée par l’intermédiaire du commerce principal. Toute personne qui se passe d’un régime de petite entreprise doit présenter une déclaration de TVA anticipée sur une base mensuelle ou trimestrielle.

 

Autres règlements pour la distribution des denrées alimentaires

Avant de pouvoir commencer la vente des produits fabriqués par l’entreprise elle-même, il faut respecter d’autres dispositions légales. Indépendamment du champ d’application, le bureau des impôts doit être informé dès que les produits sont fabriqués dans l’intention de les vendre. En outre, un enregistrement auprès du bureau commercial est nécessaire.


Toute personne souhaitant vendre des confitures, des pâtes à tartiner, des huiles comestibles ou d’autres aliments faits maison doit également se faire enregistrer auprès des autorités de contrôle alimentaire. En outre, il y a les règles d’hygiène qui doivent être respectées dans la production des aliments. Les restaurateurs professionnels sont probablement déjà familiarisés avec ces réglementations par leur métier, les gourmets amateurs devraient traiter le sujet en détail afin d’éviter des difficultés juridiques.

 

Des attentes réalistes en matière de prix

La question du prix de vente des produits faits maison n’est pas sans importance. Il est important de trouver un équilibre entre un montant qui couvre au moins les dépenses et un montant que les clients sont prêts à payer.

Il faut tenir compte du coût des ingrédients, des récipients et des matériaux de travail lors de l’achat et de la quantité de travail nécessaire à la production. Combien de temps doit-on y consacrer et quel doit être le salaire horaire ? Tous les frais encourus doivent également être inclus dans le calcul du prix.

 

De bons canaux de vente

Si la production a bien démarré et qu’il existe une certaine demande, l’étape suivante consiste à examiner par quels canaux le produit artisanal devrait ou peut être vendu. Il existe plusieurs façons de mettre les produits en vente.


Pour les restaurateurs, il est logique de vendre les produits faits maison directement dans leur propre entreprise. Ils peuvent également intégrer un espace boutique sur la page d’accueil du restaurant et y proposer les produits.

Les particuliers peuvent soit utiliser leur page d’accueil personnelle, soit créer leur propre boutique en ligne, soit vendre les produits sur des marchés en ligne. Ainsi, la portée peut être étendue de manière à ne plus être limitée au rayon régional. Ceux qui préfèrent une présence locale plus forte ou qui veulent conserver une production à petite échelle peuvent également vendre leurs produits maison chez eux, dans un magasin séparé ou sur les marchés de la région.

Pour que l’entreprise fonctionne bien, il est important d’informer les gens que vous avez quelque chose à proposer à la vente et de les convaincre de la qualité des produits. Outre le bouche à oreille classique, les dépliants et les affiches, la publicité via la page d’accueil et les réseaux sociaux est efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *